EN BELGIQUE


actionenbelgiqueruban

En Belgique, une première enquête sur la qualité de vie des personnes séropositives a été menée à l’initiative du GRECOS, Groupe de réflexion et de communication sur la séropositivité composé de personnes vivant avec le VIH.

L’enquête avait pour objet de mieux connaître les conditions de vie des personnes séropositives et d’identifier leurs difficultés et leurs besoins à divers égards (la santé et le milieu médical, la vie sociale et professionnelle, la vie privée et affective). Elle visait également à cerner dans quelle mesure les discriminations sont encore une réalité dans le but de disposer d’un « état des lieux » permettant, par la suite, de mener des actions ciblées et d’améliorer les stratégies de prévention et de lutte contre les discriminations.

Les sujets abordés par l’enquête se regroupent en trois thèmes :

Il y a toujours des problèmes de rejet dans le secteur médical (dentiste, gynécologue, urgences hospitalières, etc.). La majorité des patients sont néanmoins contents du médecin qui assure leur suivi.

54 % des répondants n‘ont pas d’activité professionnelle et sont donc confrontés à une situation économique difficile, ce qui peut notamment poser des problèmes en termes de soins.

Bien que les 3/4 des répondants disent ne pas souffrir de discriminations, on observe un phénomène marqué d’autocensure : une personne sur deux a renoncé à quelque chose (un emploi, une formation, une activité sportive, une demande de prêt, une relation affective…) craignant de faire l’objet d’une exclusion. 85,6 % d’entre elles ignorent l’existence d’une loi les protégeant.

Une personne sur dix n’a personne vers qui se tourner en cas de problème pour la gestion du VIH.

Les premiers résultats de l’enquête sur les conditions de vie des personnes séropositives en Belgique francophone est téléchargeable ici.

Liens et contacts ici.